Category Archives: PARUTION PRESSE

L’ECLAIREUR MAGAZINE INTERVIEW DON’T TOUCH MY HAIR

Murielle Kabile manifeste dans les rues de Paris !

Engagement Murielle Kabile manifeste dans les rues de Paris !

Murielle Kabile est une militante infatigable de la beauté noire et métissée et de toutes les boucles. C’est surtout une créatrice de mode, mais aussi d’événements dédiés. Le 15 juin dernier, elle a ajouté une corde à son arc avec une manifestation festive en forme de happening artistique dans les rues de la capitale, baptisée «Don’t Touch My Hair», comme une pré-Fashion Week sauvage place de l’Opéra, notamment (Paris 9ème). Une dizaine de modèles portant des cheveux afro très seventies, naturels ou perruques multicolores, ont défilé en pleine rue pour célébrer la tolérance et la diversité, avec une thématique en clin d’oeil à celles qui ont expérimenté la curiosité des gens, parfois déplacée, envers leurs cheveux afro, et leur manie de vouloir les toucher… Ou comment faire passer des messages sans prise de tête et en beauté !

Photo: Vanida Hoang

 

MAGAZINE BIBLOND INTERVIEW DON’T TOUCH MY HAIR

Don’t Touch My Hair, un hommage aux cheveux « différents »

Photos : Vanida Hoang

Pin
Photos : Vanida Hoang

Murielle Kabile a décidé de présenter une « pré-Fashion Week spéciale dédicace à toutes les personnes aux cheveux, crépus, frisés, ou bouclés ».

 

Murielle Kabile, à la tête de Design Hair Couture, propose des perruques afro spectaculaires et du prêt-à-porter étonnant, décalé, qui mêle cheveux et textiles. Ses créations ont séduit et  sur le tapis rouge du festival de Cannes en 2014 et  2018 et aussi lors de Fashion Weeks à l’international.

Dans les rues de Paris, elle a organisé un défilé étonnant, spectaculaire et engagé. En effet, place de l’Opéra, samedi 15 juin, Murielle Kabile a mis en scène son événement : Don’t Touch My Hair. Un show époustouflant qui dénonçait aussi le manque de valorisation du cheveu afro. Changer les regards et même changer la profession, en touchant le grand public lors d’un rencontre basée sur « la tolérance et la diversité ».

 

Avec Don’t Touch My Hair, la designer hair couture a voulu faire passer « un message fort du vivre ensemble, de la tolérance et du respect, pour toutes les personnes aux cheveux crépus, afro ou frisés, peu importe leurs origines au même titre que les cheveux lisses ou raides. »

 

 

Catégories: Actualités

FRANCE TV INFO INTERVIEW DON’T TOUCH MY HAIR

Murielle Kabile organisait ce week-end à Paris un défilé sauvage baptisé“Don’t touch my hair”. La célèbre hair designer martiniquaise veut en finir avec les personnes qui s’évertuent à vouloir mettre la main dans les cheveux crépus. Elle dénonce une forme d’“agression” ou d’“ignorance”. 

© FB Murielle Kabile
© FB MURIELLE KABILE
  • Nathalie Sarfati (avec Pierre Lacombe)
  • Publié le , mis à jour le

“Don’t touch my hair” (ne touchez pas à mes cheveux) c’est le titre d’un des morceaux phares de la chanteuse américaine Solange qui dénonçait en 2016 le comportement récurrent des personnes s’autorisant à toucher les cheveux des personnes noires ou métisses. “Don’t touch my hair”, c’est aussi le nom du défilé sauvage organisé ce week-end en plein coeur de Paris et initié par la hair designer Murielle Kabile.

Avec son expérience et son savoir-faire, Murielle Kabile a décidé de faire une pré-fashion week spéciale dédicace à toutes ces personnes aux cheveux crépus, frisés ou bouclés victimes de comportements inappropriés.

Une nana qui a les cheveux raides, bien longs, on n’irait pas mettre la main dedans juste parce qu’elle a les cheveux très longs […] Dès qu’une femme a les cheveux crépus, bouclés, frisés avec du volume, elle impressionne tellement que les gens ne se posent pas la question, ils mettent la main dedans pour voir si c’est une perruque ou pas.

© FB Murielle Kabile
© FB Murielle Kabile

Neuf mannequins ont défilé dans les rues de Paris pour dénoncer ce que Murielle Kabille considère comme une forme d’“agressions” ou d’“ignorance”qu’on peut parfois percevoir comme du racisme ou assimiler à un manque d’ouverture d’esprit.

Il y a quelques jours sur Instagram, la chanteuse Samaha Sam indiquait subir régulièrement des agressions racistes

Ils rient de mes cheveux, gueulent “c’est les Jackson Five” en riant fort, se moquent, me traitent parfois de singe, m’accuse de porter une perruque.

Regardez le reportage de Nathalie Sarfati et Jean-Yves Pautrat: 

Don’t touch my hair

COVER NEW AFRICAN WOMAN

Encore une magnifique couverture de magazine

NEW African Woman

les créations capillaires Afro Big Hair World en vogue

La veste Armure Immortel Paris X
Murielle Kabile

Shooting avec l’artiste Lylah
Pour la collection Fusion Hair Couture
Photographe Vanida Hoang
Makeup Anne Caze

DIVAS MAGAZINE

Édito & cover for Divas mag
___

CRÉATION HAIR COUTURE
Collection Fusion
CRÉATION CAPILLAIRE AFRO

Big Hair World

___

Photographe christa Evenell
___
Styliste kyo Jino
Modèle Hadja Dioubate
Makeup Myrella Normand

FRANCE 24

France 24 Mobile – L’actualité internationale 24h/24

MODE

Décryptage de l’univers de la mode : les coulisses, les icônes, les secrets de fabrication, les évènements incontournables et les enjeux socio-économiques. Présenté par Pascal Mourier. Le vendredi à 10h50.

© MEDIATV PRESSE

Haute coiffure : quand le cheveu se fait œuvre d’art

Par Media TV Pascal MOURIER

France, la naissance de la haute couture en tant qu’appellation juridiquement contrôlée coïncide avec celle de la haute coiffure. Depuis 1845, cette organisation regroupe des coiffeurs indépendants du monde entier qui cultivent un même but : porter leur art au sommet. Deux fois par an, ils se retrouvent à Paris pour explorer les nouvelles tendances et exhiber leurs savoir-faire en termes de coupes ou de coloration. France 24 vous emmène à la rencontre de ces techniciens de haut vol.

La coiffure peut certes être un art, mais elle est surtout un marché juteux. En Afrique notamment, les ventes de produits capillaires devraient bondir de 25% dans les cinq prochaines années. Les shows coiffure se multiplient un peu partout, comme lors du Festival international de la mode en Afrique (FIMA), à Agadez, au Niger, où France 24 a rencontré le coiffeur ivoirien Dieudonné Senato.

Enfin, nous terminerons cette émission consacrée aux cheveux par un détour dans la banlieue parisienne pour vous présenter la styliste Murielle Kabile qui crée des vêtements… à partir de cheveux synthétiques!

L’EXPRESS

Murielle Kabile, la styliste amoureuse des cheveux

Par Jean-Pierre Montanay,

Ses décoiffantes créations sont réalisées avec des cheveux naturels et synthétiques.

Son amour pour les cheveux et la mode remonte à sa petite enfance lorsqu’elle passait des heures à coiffer et à confectionner des vêtements pour ses poupées. Naturellement, Murielle Kabile se tourne vers les métiers de la couture puis de la coiffure. Elle passe un brevet professionnel de coiffure pour apprendre à coiffer les cheveux crépus et si particuliers des femmes africaines. “Le travail du cheveu fait partie intégrante de la culture Afro” dit-elle ; alors sont-ce ses origines métissées – kabyle et martiniquaise – qui lui ont donné envie de détourner la fibre capillaire pour l’utiliser dans ses créations artistiques (vêtements, installations, photos, sculptures) ? “Sans doute, inconsciemment”, répond celle qui travaille les cheveux naturels et synthétiques.

A la tête de sa griffe “Design Hair Couture”, elle confectionne aussi bien des perruques “Afro” très spectaculaires que du prêt-à-porter extravagant qui mêle cheveux et textiles. Ses créations font sensation sur le tapis rouge du festival de Cannes en 2014 mais aussi en marge des Fashion week. Murielle a créé son propre défilé au début du mois de juillet 2018 lors de la Fashion Week Hair Couture où elle a, à nouveau, présenté d’étonnantes créations. Son travail est bien sûr destiné à la vente et Murielle rêve de voir, un jour Rihanna ou Beyoncé porter ses oeuvres. Elle s’est aussi spécialisée dans l’organisation de show et d’événements où le cheveu est roi.

Vidéo réalisée par Camille Gicquel/ Brice Gouronnec/ Agathe Wolff. La Netscouade pour l’Express.

Aller à l’article