Murielle Kabile organisait ce week-end à Paris un défilé sauvage baptisé“Don’t touch my hair”. La célèbre hair designer martiniquaise veut en finir avec les personnes qui s’évertuent à vouloir mettre la main dans les cheveux crépus. Elle dénonce une forme d’“agression” ou d’“ignorance”. 

© FB Murielle Kabile
© FB MURIELLE KABILE
  • Nathalie Sarfati (avec Pierre Lacombe)
  • Publié le , mis à jour le

“Don’t touch my hair” (ne touchez pas à mes cheveux) c’est le titre d’un des morceaux phares de la chanteuse américaine Solange qui dénonçait en 2016 le comportement récurrent des personnes s’autorisant à toucher les cheveux des personnes noires ou métisses. “Don’t touch my hair”, c’est aussi le nom du défilé sauvage organisé ce week-end en plein coeur de Paris et initié par la hair designer Murielle Kabile.

Avec son expérience et son savoir-faire, Murielle Kabile a décidé de faire une pré-fashion week spéciale dédicace à toutes ces personnes aux cheveux crépus, frisés ou bouclés victimes de comportements inappropriés.

Une nana qui a les cheveux raides, bien longs, on n’irait pas mettre la main dedans juste parce qu’elle a les cheveux très longs […] Dès qu’une femme a les cheveux crépus, bouclés, frisés avec du volume, elle impressionne tellement que les gens ne se posent pas la question, ils mettent la main dedans pour voir si c’est une perruque ou pas.

© FB Murielle Kabile
© FB Murielle Kabile

Neuf mannequins ont défilé dans les rues de Paris pour dénoncer ce que Murielle Kabille considère comme une forme d’“agressions” ou d’“ignorance”qu’on peut parfois percevoir comme du racisme ou assimiler à un manque d’ouverture d’esprit.

Il y a quelques jours sur Instagram, la chanteuse Samaha Sam indiquait subir régulièrement des agressions racistes

Ils rient de mes cheveux, gueulent “c’est les Jackson Five” en riant fort, se moquent, me traitent parfois de singe, m’accuse de porter une perruque.

Regardez le reportage de Nathalie Sarfati et Jean-Yves Pautrat: 

Don’t touch my hair